ranville.fr
Newsletter Imprimer la page Ajouter aux favoris Envoyer à un ami
English / Deutsch English Deutsch Accueil Contact Plan du site

Un peu d'histoire...

 19 Ko

Le nom de Ranville serait composé de la racine germanique "Ran" et "Villa", d'origine latine signifiant le domaine.

L'origine ancienne du village est en effet attesté par le passage d'une voie romaine, parrallèle à la côte, qui traversait l'Orne à l'aide d'un bac situé au port de Bénouville et gagnait l'est par Ranville.

Au cours des siécles passés, notre commune a changé plusieurs fois d'orthographe :

Ranvilla en 1082
Ramville en 1667 (carte de Levasseur)
Romville en 1710 (carte de Defer).

Ranville connut deux seigneurs : Jean de Querville par un acte de 1402 et un Baillache, en 1453.

Depuis des temps très anciens, jusqu'au début du XIXe, on extrayait de ses carrières des pierres de qualité qui servirent à de nombreuses constructions de la région et même au delà.
L'histoire dit que la cathédrale de Westminster à Londres, fut construite en pierres de nos carrières.
On prétendait, il y a 50 ans, trouver encore sur les bords de la rivière les traces de l'embarcadère où venaient charger les chalands. Le hameau de LONGUEVAL, situé sur les bords de l'Orne, avait par ailleurs une vocation maritime et comptait de nombreux pêcheurs et sablonniers. Ceux-ci, depuis la canalisation de la rivière entre CAEN et OUISTREHAM, allaient chercher le sable de mer à marée basse, dans de petites péniches remorquées par des chevaux circulant sur le chemin de halage bordant la rive et le portaient à CAEN, aux entreprises de construction. Quand plus tard on créa le canal de CAEN à la mer, ce trafic se fit alors le long du canal et l'Orne fut abandonnée.

En fait, les quelques transformations à noter dans la commune, au cours du XIXe et au début du XXe siècles, se firent, si l'on peut dire, autour de la rivière.
Ce fut d'abord l'assèchement des marais situés sur chaque rive, et le partage des terres ainsi conquises entre les habitants dont chacun reçut une part.
Puis, le Second Empire entreprit la canalisation de l'Orne entre CAEN et la mer pour faciliter aux navires l'entrée du port de CAEN et la construction du pont tournant de RANVILLE (Eiffel) pour améliorer les relations entre les deux rives qui, jusque-là, se faisaient par barque. Plus tard, la remontée de l'Orne demeurant difficile, on creusa un canal parallèle à la rivière qui permit un nouveau développement du port de CAEN.

Ranville n'était pas un village bien groupé autour de son église, c'était plutôt un groupement de hameaux, certains rapprochés bien que nettement séparés: "Le Mariquet" et le "Bas de Ranville"; d'autres éloignés : "Longueville" et "Longueval".

L'église date d'un peu plus d'un siècle seulement. Elle en remplace une très ancienne qui était attenante au clocher, mais se trouvait à cette date en mauvais état et de taille insuffisante pour la commune. C'est pourquoi on décida de la supprimer pour en construire une nouvelle.
Heureusement, le clocher de l'ancienne, édifice du début du XIIIe siècle, fut conservé. On prétendait autrefois, qu'au cours de la guerre de Cent Ans, les restes d'un soldat anglais avaient été déposés sous la dalle du sommet de la tour. Mais, après la dernière guerre, la dalle ayant été brisée par des éclats d'obus, on dut la remplacer et malgré d'actives recherches, on ne trouva traces d'aucun ossement de ce guerrier inconnu.

Le château de Ranville a accueilli le comte de Guernon-Ranville. Il y mourut et fut enterré dans un enclos funèbre privé adossé, au cimetière de Ranville. Ministre de l'instruction et des cultes sous le règne de Charles X, il se signala par une ordonnance ayant pour effet:
De faire pourvoir d'écoles primaires toutes les communes du royaume.
D'établir des écoles modèles préparatoires, destinées à former des instituteurs primaires.
Des mesures à prendre pour assurer des retraites aux instituteurs primaires.
Pendant son ministère, il tint note de tout ce qui se passa aux réunions des ministres et son œuvre "Journal d'un ministre" fut publiée à titre posthume en 1873.

Mairie de Ranville - 3 rue des Airbornes - 14860 - Tel : 02 31 78 76 08 - Fax : 02 31 78 00 52
voir les jours et horaires d'ouverture de la mairie
Conception et hébergement ehoui exploitation